En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris

NEWSLETTER

Chronique du conseil municipal du 28 août 2018

Ordre du jour :

DCM 2018-08-01 : Modification du tableau des effectifs
DCM 2018-08-02 : Budget principal - Décision modificative n° 2
DCM 2018-08-03 : Tarification du restaurant scolaire 2018-2019
DCM 2018-08-04 : Tarification de l'accueil périscolaire 2018-2019
DCM 2018-08-05 : Tarification de l'Accueil de Loisirs Sans Hébergement (ALSH) 2018-2019
DCM 2018-08-06 : Adoption du règlement intérieur de l'ALSH et du projet éducatif
DCM 2018-08-07 : Composition des comités consultatifs
DCM 2018-08-08 : Renouvellement de la convention relative à la mise à disposition gratuite de l'exercice du droit de pêche avec l'AAPPMA des Pêcheurs de l'Eau Bourde
DCM 2018-08-09 : Mise à jour de la mission de l'association " SIGM " pour des travaux de restauration au sein de l'Eglise Saint Maurille
DCM 2018-08-10 : Subvention exceptionnelle 2018 à l'association SAINT MORILLON EN FETE
 

Présences et procurations

Etaient présents : M. BARBESSOU, M. BERNARD, Mme BIGOT, Mme BOURGADE, M. CHRETIEN, M. CULLERIER, Mme DIAZ, Mme FERNANDEZ, Mme HARRIS, M. HEINTZ, M. MONDOU, M. REGNIER, Mme SIMON CHEYRADE.

Etaient absents : M. BENESSE (pouvoir à M. MONDOU), Mme CAIOLA (pouvoir à Mme HARRIS), M. DUFAURE (pouvoir à M. BERNARD), Mme GASCOIN (pouvoir à M. HEINTZ), Mme RIEU (pouvoir à M. CHRETIEN), Mme SECCO (pouvoir à Mme FERNANDEZ).

Secrétaire de séance : Mme DIAZ

Approbation du procès-verbal de la séance du conseil municipal du 12 juin 2018

Le procès-verbal de la séance du conseil municipal du 12 juin 2018 est approuvé à l'UNANIMITE.

Informations

  • Le projet d'éclairage public du Pré de la Cure

Madame le Maire informe les membres du conseil qu’un devis a effectivement été signé par M. BENESSE en avril 2017 pour l’éclairage du Pré de la Cure pour un montant de 6 460 € ; les travaux étaient prévus en juillet 2017. Madame le Maire annonce que ce projet ne sera pas poursuivi car la nécessité d’éclairer le Pré de la Cure n’est pas fondée et que le montant des devis était excessif. Madame le Maire ajoute que le projet étant en zone Natura 2000, un dossier d’incidence aurait dû être fait ce qui n’est pas le cas.

M. MONDOU répond qu’il est dommage de voir abandonner ce projet car il s’agit d’un lieu où sont régulièrement organisées des fêtes et que cela peut être dangereux de ne pas avoir d’éclairage.

Mme HARRIS souhaite connaitre les vraies raisons d’abandon de ce projet.

Madame le Maire répond que le montant du devis est trop important par rapport aux besoins actuels.

Mme HARRIS indique que si le Pré de la Cure était éclairé, ce lieu pourrait être utilisé de manière plus régulière et trouve dommage d’abandonner ce projet.

M. CHRETIEN arrive en séance à 20 heures 37.

Modification du tableau des effectifs

Madame le Maire informe l'assemblée qu’une mise à jour du tableau des effectifs est nécessaire suite à la modification des rythmes scolaires et au retour à la semaine de quatre jours.

Madame le Maire explique qu'un gros travail de réorganisation des emplois du temps a été réalisé avec Mme RIEU, Adjointe au Maire en charge du personnel. Elle ajoute qu’une partie de l’entretien des bâtiments communaux, notamment au niveau du groupe scolaire, va être externalisée et confiée à une entreprise de nettoyage.

Madame le Maire donne lecture du tableau des effectifs en indiquant que la modification des emplois du temps va permettre une réduction globale de 13h30 du temps de travail hebdomadaire des employés municipaux. Cela va permettre une économie non négligeable pour la collectivité.

Il est à noter qu’en mars 2018 l’effectif budgétaire de la commune était de 24 agents, aujourd’hui il est de 21 agents.

Mme HARRIS s’étonne que l’on puisse modifier le temps de travail des agents et souhaite savoir comment cela s’est fait.

Madame le Maire lui explique que la modification s’est faite sur proposition de la mairie ou à la demande du personnel et que, dans les deux cas, cela a été accepté.

M. MONDOU souhaite savoir si ce remaniement des emplois de temps va entrainer une diminution du service public.

Madame le Maire lui explique que non. Le service est le même avec des emplois du temps plus en adéquation avec les besoins réels de la municipalité.

M. MONDOU souhaite également savoir si le choix de faire appel à une entreprise extérieure pour l’entretien des bâtiments aura un coût supplémentaire pour la collectivité

Madame le Maire lui répond que non, bien au contraire, et elle précise qu’elle présentera au prochain conseil un comparatif budgétaire.

Vote : la modification du tableau est approuvée par 15 voix POUR et 4 voix CONTRE (M. BENESSE, Mme CAIOLA, Mme HARRIS, M. MONDOU)

Budget principal - Décision modificative n° 1

Monsieur HEINTZ, 1er Adjoint au Maire en charge du budget, présente ce point de l’ordre du jour. Il expose au conseil municipal que certains articles du budget communal doivent être ajustés pour pouvoir réaliser de nouveaux projets :

  • 8 000 € supplémentaires seront inscrits sur la ligne budgétaire consacré aux travaux de l’église.
    M. HEINTZ explique que la rénovation des armoiries de Montesquieu sera plus onéreuse que prévue et que ce point sera débattu dans la prochaine délibération.
  • 20 000 € vont être inscrits sur une nouvelle ligne budgétaire pour pouvoir financer un projet de vidéosurveillance, actuellement à l'étude. Ce dossier est porté par M. BARBESSOU.
    M. MONDOU ne comprend pas pourquoi on modifie le budget pour un projet qui n’est encore qu’à l’étude.
    M. HEINTZ répond que pour avancer rapidement sur un tel projet, il faut être prêt à pouvoir le financer.
    M. BARBESSOU explique que ce projet se fait en partenariat avec un service de la gendarmerie de Bordeaux qui va accompagner la municipalité pour la mise en place des caméras et que l'implantation de celles-ci devra être impérativement validée par la préfecture.
    M. BARBESSOU ajoute qu’il fait actuellement réaliser des devis et qu’il est important dès ce soir de prévoir un montant pour cette dépense. Il tient à préciser que l’an dernier les vitres de l’école maternelle ont été vandalisées et qu’il y en a pour 10 000 € de travaux dont 1 800 € à la charge de la collectivité. De surcroit, chaque week-end, l’espace public fait l’objet de dégradations qui ont un coût très important pour la collectivité.
    M. CULLERIER pense qu’il serait peut-être aussi intéressant d’éteindre l’éclairage public pour diminuer les lieux de regroupement.
  • 3 000 € vont être inscrits sur la ligne destinée aux travaux de la bibliothèque pour boucler le budget lié aux travaux.
    Mme SIMON CHEYRADE, Adjointe au Maire en charge des travaux, explique que le montant des travaux de la bibliothèque doit être augmenté pour permettre une mission de bureau de contrôle des travaux et pour réajuster les honoraires de l’architecte.
    Elle précise que 2 000 € seront également affectés pour l’achat de mobiliers pour la bibliothèque. Mme SIMON CHEYRADE ajoute que les anciennes étagères de la bibliothèque seront repeintes et réutilisées car elles sont en très bon état.
    Mme HARRIS trouve dommage de ne pas avoir conservé le projet de l’ancienne municipalité qui voulait aussi apporter du renouveau et de la modernité et trouve un peu « obsolète » de réutiliser l’ancien matériel.
    Madame le Maire lui répond que la démarche ici est plutôt de réutiliser du matériel en bon état plutôt que d’en racheter.
  • 19 955 € seront retirés du projet d’acquisition de la maison attenante à la mairie puisque cette acquisition ne pourra pas se faire. M. HEINTZ explique cette diminution afin d’équilibrer le budget. M. MONDOU tient à faire remarquer à Madame le Maire qu’elle avait affirmé pouvoir acheter cette maison. Madame le Maire lui répond qu’elle n’a pas affirmé quoi que ce soit. Mais en revanche, elle a fait tout ce qu’elle a pu pour que la collectivité puisse acquérir cette maison qui aurait pu entrer ainsi dans le patrimoine communal. Elle précise que les acquéreurs n’ont pas voulu se désister au profit de la collectivité. M. MONDOU pense que c’est une bonne chose que cet achat n’ait pu se faire.

M. HEINTZ termine en expliquant que 13 045 € seront inscrits au titre de la subvention accordée par le Département, pour les travaux de rénovation des parkings de l’école.

Vote : la modification du budget est approuvée par 15 voix POUR et 4 voix CONTRE (M. BENESSE, Mme CAIOLA, Mme HARRIS, M. MONDOU)

Écoutez un extrait audio :

Tarification du restaurant scolaire 2018-2019

M.BARBESSOU explique que pour l’année scolaire 2018-2019, la commission de travail qu’il préside a fait le choix de ne pas augmenter les tarifs du restaurant scolaire.

Il rappelle que la tarification des repas se fait en fonction des revenus des parents, par l’application d’un taux d’effort et en fonction du nombre d’enfant.

Il indique que le coût minimum d'un repas est de 1,31 € et le coût maximum de 3,77 €.

M. MONDOU souhaite savoir quel est le coût réel d’un repas pour la collectivité.

M. BARBESSOU lui répond que le coût d’un repas se situe entre 5 € et 6 €, charges de personnel comprises.

Madame le Maire précise que la collectivité a toujours fait un effort financier en faveur de la restauration scolaire.

M. MONDOU pense que cela n’est pas obligatoire.

 Vote : La tarification est votée à 2 voix CONTRE (M. BENESSE, M. MONDOU), 2 ABSTENTIONS (Mme CAIOLA, Mme HARRIS) et 15 voix POUR.

Tarification de l'accueil périscolaire 2018-2019

M. BARBESSOU rappelle, comme précédemment, que la tarification de l’accueil périscolaire se fait en fonction des revenus des parents par l’application d’un taux d’effort et selon le nombre d’enfants. Il explique qu’une augmentation de 2,5 % sur l’ensemble des taux d’effort va être appliquée à partir du 1er septembre et donne les nouveaux tarifs :

Le tarif minimum horaire va passer de 0,24 € à 0,25 €

Le tarif maximum horaire va passer de 1,75 € à 1,80 €.

M. MONDOU souhaite savoir si les activités qui seront proposées aux enfants dans les temps périscolaires auront le même coût que l’année dernière, étant donné que la commune n’aura plus d’aide de l’Etat.

M. BARBESSOU lui répond que le coût sera moindre puisque les activités ne seront proposées qu'aux enfants qui restent à la garderie le soir et non à l’ensemble des enfants comme c'était le cas pour les Temps d'Activités Périscolaires (TAP).

Madame le Maire précise que si la commune n’a plus d’aide de l’Etat, elle a également moins de dépenses puisque qu’elle n’a plus à organiser les TAP. En revanche, elle conserve les aides de la Caisse d'Allocations Familiales (CAF) pour l’organisation de l’accueil périscolaire.

M. BARBESSOU précise qu’il fera un bilan financier des activités proposées aux enfants qui resteront à l’accueil périscolaire.

Vote : la tarification est approuvée par 15 voix POUR et 4 voix CONTRE (M. BENESSE, Mme CAIOLA, Mme HARRIS, M. MONDOU)

Tarification de l'accueil de loisirs sans hébergement (ALSH) 2018-2019

M. BARBESSOU rappelle les mêmes principes de tarification et explique qu’une augmentation de 2,5 % sur l’ensemble des taux d’effort va être appliquée à partir du 1er septembre. Il donne les nouveaux tarifs :

  • Le coût minimum de la journée va passer de 2,06 € à 2,24 € (avec repas inclus)
  • Le coût maximum de la journée va passer de 15,41 € à 15,89 € (avec repas inclus)
  • Le coût minimum de la demi-journée est fixé à 1,22 € (avec repas inclus)
  • Le coût maximum de la demi-journée à 8 € (avec repas inclus)

M. MONDOU et Mme HARRIS s’étonnent qu’une journée d’ALSH soit si peu chère au vu des activités qui sont proposées aux enfants.

M. BARBESSOU rappelle que le mode de calcul de tarification proposé aujourd’hui est en tout point identique à celui que M. BENESSE proposait durant son mandat. Il explique donc à M. MONDOU et Mme HARRIS que ce qui ne les choquait pas avant ne devrait pas les choquer aujourd’hui.

M. BARBESSOU va devoir expliquer à M. MONDOU et Mme HARRIS en leur présentant des tableaux de calcul qu’il n’est pas possible aujourd’hui d’augmenter comme ils le voudraient le tarif minimum car cela aurait un impact sur l’ensemble des familles et certaines se verraient appliquer une augmentation de plus de 60 % sur leur facture.

Madame le Maire rappelle à M. MONDOU que toute la réflexion sur la tarification se fait en commission de travail et l’invite à venir travailler avec les autres membres de la commission pour ne pas avoir l’air de découvrir le sujet en conseil.

Vote : la tarification est approuvée par 15 voix POUR et 4 voix CONTRE (M. BENESSE, Mme CAIOLA, Mme HARRIS, M. MONDOU)

 Écoutez un extrait audio :

Adoption du règlement intérieur et du projet éducatif de l'accueil de loisirs sans hébergement (ALSH)

M. BARBESSOU, Adjoint en charge des relations avec l’école – ALSH – périscolaire, explique que ces deux documents ont dû être remis à jour pour donner suite à la modification des horaires scolaires et au passage à 4 jours d’école.

M. BARBESSOU, précise que ces documents seront de nouveau modifiés selon le nouveau projet éducatif territorial (PEDT) et pour intégrer le nouveau plan mercredi.

Mme HARRIS demande si la municipalité applique un tarif différent pour les enfants hors commune qui utilisent l’ALSH.

Madame le Maire répond qu’il n’y a pas de tarif pour les enfants hors commune car la CAF qui subventionne l’ALSH de notre commune ne le permet pas.

M. MONDOU souhaite savoir pourquoi alors accepter les enfants hors commune.

Madame le Maire explique que la priorité d’inscription est donnée aux familles qui résident à Saint-Morillon et si des places sont disponibles les familles hors commune peuvent s’inscrire.

M. MONDOU souhaite savoir pourquoi Madame le Maire, lorsqu’elle était élue de l’opposition, n’a « pas arrêté de le bassiner » (sic) pour que la garderie ouvre plus tôt le matin et pourquoi aujourd’hui elle ne le fait pas.

Madame le Maire lui répond qu’elle n’a « bassiné » personne, mais qu’au contraire, à l’époque, elle se faisait le porte-parole des parents d’élèves qui ont demandé à plusieurs reprises en conseil d’école que M. BENESSE, alors maire, fasse l’enquête de besoin qu’il avait promis de faire.

Madame le Maire invite M. MONDOU à relire les comptes rendus de conseil d’école qui en témoignent.

Elle ajoute qu’aujourd’hui, en tant que maire, elle a pu interroger la Protection Maternelle Infantile (PMI) et la CAF sur la possibilité d’ouvrir plus tôt la garderie du matin et que ces deux organismes ont considéré que la plage d’ouverture de l’accueil périscolaire (ouverture à 7h30 le matin et fermeture à 19h le soir) était déjà très étendue et qu’il ne serait pas possible de l’étendre davantage.

Madame le Maire précise à M. MONDOU que pour la première fois depuis longtemps les parents d’élèves ont eu une réponse précise à leur question sur l’ouverture plus tôt de l’accueil périscolaire.

Mme HARRIS, quant à elle, exprime son inquiétude sur le taux d’encadrement qui est indiqué dans les documents

M. BARBESSOU et Madame le Maire la rassurent et lui rappellent que le taux d’encadrement des enfants est réglementaire et qu’il est le même depuis de nombreuses années et que Mme DELAS, responsable du service jeunesse, veille à sa stricte application.

M. BARBESSOU clôt le débat en indiquant qu’à partir du mois d’octobre, la municipalité va mettre en place les e-factures pour la tarification des services municipaux.

Vote : le règlement intérieur et le projet éducatif sont approuvés par 15 voix POUR et 4 voix CONTRE (M. BENESSE, Mme CAIOLA, Mme HARRIS, M. MONDOU)

Écoutez un extrait audio :

Mise à jour de la mission de l'association SIGM pour des travaux de restauration au sein de l'Eglise Saint Maurille

Madame le Maire explique que lors du précédent conseil municipal, il avait été décidé de dégager les armoiries de Montesquieu pour un montant de 2 000 €, selon des devis présentés par l’association « Savoir et Images en Graves Montesquieu ».

C'est la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) qui supervise les travaux de rénovation de notre église qui n’a pas validé le devis présenté par le SIGM et a souhaité qu’un autre restaurateur soit choisi pour mener à bien les travaux.

Ce positionnement de la DRAC va entrainer un surcoût de 8 000 € pour les travaux prévus. Madame le Maire propose donc d’accepter le nouveau devis proposé par la DRAC pour permettre la restauration des armoiries de Montesquieu et la consolidation de l’armoire eucharistique.

Montant de l’opération : 9 096 € TTC

Madame le Maire rappelle que l’église fait partie du patrimoine bâti de la commune et qu’elle doit aussi veiller à sa conservation. Elle explique que la DRAC subventionnera les travaux à hauteur de 3 100 € et que le SIGM se charge de faire des demandes de subvention auprès du département et de la CCM.

Vote : UNANIMITE

Écoutez un extrait audio :

Composition des comités consultatifs

Madame le Maire rappelle la volonté de la municipalité de créer des comités consultatifs pour permettre aux Saint-Morillonnais(es) d’intégrer certaines des commissions de travail des élus.

Elle précise que 3 comités ont déjà été créés et qu’aujourd’hui nous validons le 4e comité consultatif : Ecole-périscolaire-ALSH-TAP-Restauration scolaire.

comites

Vote : UNANIMITE

Renouvellement de la convention relative à la mise à disposition gratuite de l'exercice du droit de pêche avec l'AAPPMA Les Pêcheurs de l'Eau Bourde

Madame le Maire explique que cette convention est conclue pour une durée de cinq ans, reconduite tacutement, et prendra effet à compter du 1er septembre 2018

Cliquez ici pour télécharger la convention

Vote : UNANIMITE

Subvention exceptionnelle 2018 à l'association SAINT MORILLON EN FETE

Mme Vanessa DIAZ, Adjointe et en charge des relations avec les associations, qui présente cette délibération.

Elle explique que le comité des fêtes SAINT-MORILLON EN FETE qui compte aujourd’hui près de 40 membres, sollicite une subvention exceptionnelle auprès de la municipalité pour l’organisation de la fête de la Saint-Maurille en septembre.

Mme DIAZ précise que lors des différentes rencontres avec le bureau de l’association, il leur a été proposé que la municipalité offre l’apéritif pour le repas du samedi soir ainsi que la mise à disposition des salles municipales et tout le matériel nécessaire à l’organisation du week-end. La municipalité a également prévu de mettre à disposition un lieu de vie adapté pour les forains.

La commission Associations qui s’est réunie le 21 août 2018 a souhaité soutenir le Comité des fêtes ST-MORILLON EN FETE et ainsi donner un avis favorable à sa demande de subvention à hauteur de 500 €.

Mme Harris trouve cette subvention légère au regard de la manifestation proposée.

Madame le Maire lui répond qu’effectivement le comité des fêtes avait sollicité une subvention de 2 000 € pour pouvoir équilibrer son budget de 12 000 €. Elle rappelle que la municipalité a déjà versé une subvention de 2 000 € en début d’année au comité des fêtes.

Aujourd’hui la municipalité a fait le choix d’apporter un soutien pour l’organisation de cette fête à hauteur de 500 €.

Vote : UNANIMITE

Écoutez un extrait audio :
 

Informations

  • Le déplacement de la borne à verre en bordure de piste cyclable à Jacoulet :

Madame le Maire informe les membres du conseil que le Centre Routier Départemental (CRD) lui a demandé de déplacer en juin la borne à verre située en bordure de piste cyclable parce que ce dernier n’a pas été consulté sur l’emplacement et qu’il y a un risque de plainte de la part des cyclistes en raison de la présence de débris de verre sur la piste.

La borne à verre a été déplacée cet été de l’autre côté du chemin pour un coût de 400 €.

  • La borne incendie au lotissement Laurent :

Madame le Maire informe les membres du conseil qu’elle a été saisie par le propriétaire du lotissement LAURENT qui souhaitait voir réinstaller la borne incendie qui était présente à l’entrée de ce lotissement. Cette dernière a été renversée par un camion il y a plus de deux ans et non remplacée jusqu’ici.

Madame le Maire informe que cette borne est de nouveau en place pour un coût de 500 €.

  • Le plan canicule d’août 2018 :

Madame le Maire informe qu’a été mis en place un plan canicule au début du mois d’août avec les agents d’accueil et du service technique. Les personnes de plus de 75 ans ont été appelées afin de savoir s’ils avaient besoin de quoi que ce soit.

Le bilan de cette opération est que rien d’inquiétant n’a été signalé et nous avons constaté que les personnes âgées à Saint-Morillon sont alertes, autonomes ou accompagnées par leur famille.

  • L’ouverture du centre de loisirs en août 2018 :

Madame le Maire indique que l’ouverture du centre de loisirs une semaine supplémentaire au mois d’août était une promesse de campagne. Cette promesse a été tenue et les taux de fréquentation de l’ALSH ont été très bons cet été. Madame le Maire ajoute qu’une mission de service public a vraiment été remplie par cette ouverture supplémentaire.

  • Déploiement de la fibre optique sur la commune de Saint-Morillon :

M. REGNIER prend la parole concernant le déploiement de la fibre optique sur la commune.

Il commence par rappeler qu’une enquête a été lancée par la commune en février 2018 afin de savoir comment était la connexion internet et le ressenti des Saint-Morillonnais. M. REGNIER présente une carte sur les réponses des administrés à cette enquête. 111 foyers y ont répondu.

M. REGNIER fait remarquer qu’il y a une scission entre l’est et l’ouest de Saint-Morillon au niveau de la connexion et de la satisfaction de cette connexion. Il y a plus d’insatisfaits à l’ouest qu’à l’est. Le nœud de raccordement permettant l’accès à l’ADSL étant situé à l’est, à proximité de la salle des fêtes, cela explique cette insatisfaction à l’ouest.

Gironde Numérique déploie actuellement le plan fibre optique, appelé Gironde Haut Méga. Il y a trois périodes de déploiement :

- une première phase de déploiement à l’ouest avec une commercialisation des offres en septembre 2019

- une deuxième phase de déploiement au nord en 2020

- une troisième phase de déploiement prévue entre 2022 et 2024

Les études de terrain n’ont pas encore commencé à Saint-Morillon.

M. HEINTZ tient à souligner l’investissement très important du Département de la Gironde sur ce projet.

  • Budget principal 2018 de la Commune :

M. HEINTZ prend la parole afin de faire un point sur la section de fonctionnement du budget communal. Il indique qu’à la fin du mois d’août, la commune est à 58 % de l’avancée du budget.

Pour chaque chapitre, il y a entre 43 et 55 % des crédits consommés. Pour les charges de personnel, il y a une diminution des dépenses de 5 % par rapport à l’année dernière, tendance qui devrait même s’améliorer avec les modifications récentes pour le dernier trimestre.

Écoutez un extrait audio :

Questions orales

  • Communication de la séance du conseil municipal

M. MONDOU souhaite savoir pourquoi aucun panneau d’affichage n’annonçait la séance de ce conseil municipal, ni le journal SUD OUEST.

Madame le Maire répond qu’effectivement cette séance de conseil a sans doute été moins bien communiqué en raison de la période estivale. La municipalité s’en est aperçue en amont et c’est la raison pour laquelle une newsletter a été diffusée en ce sens quelques jours avant le conseil.

Pour une diffusion dans le journal SUD OUEST, la municipalité va se rapprocher du journal et des services.

  • La Fête de l’été de juin 2018

M. MONDOU souhaite savoir combien de personnes étaient présentes à la fête de l’été et où est ce qu’ils ont mangé.

Madame le Maire répond qu’il y avait entre 250 et 300 personnes qui ont dîné. Elle ajoute qu’en raison des intempéries et du vent, après l’entrée, le plat principal a été servi dans la salle des fêtes sous forme de buffet géant. Elle indique que des personnes sont restées sous la tente de M. GIPOULOU qui était solidement installée.

M. MONDOU rappelle à Madame le Maire que le nombre maximum de personnes autorisées à être présentes dans la salle des fêtes est de 145.

Elle répond que les personnes étaient à deux endroits différents : la tente de M. GIPOULOU et la salle des fêtes. Les enfants ont été mis en priorité en sécurité dans la salle des fêtes.

M. MONDOU ajoute qu’il souhaite avoir un bilan financier précis de la fête de l’été.

  • La Fête du village

M. MONDOU souhaite connaitre le devenir de la fête du village.

Madame le Maire indique que la fête de l’été fin juin sera maintenue car cela correspond à la fête de l’école et à la fin de saison des associations.

Madame le Maire ajoute que si le comité des fêtes souhaite organiser la fête du village - fête Sainte Maurille, cela ne lui pose aucun souci. En revanche, la municipalité ne peut pas financer deux fêtes.

  • La matinée d’informations du 21 octobre 2018

M. MONDOU demande des explications à Madame le Maire concernant une matinée d’informations le 21 octobre 2018 relative aux projets municipaux en cours qu’il a découvert dans le Flash infos. Il souhaite que les membres du conseil municipal soient au courant de ce type d’informations.

Madame le Maire assure que les plans des projets seront présentés aux membres du conseil municipal et aux membres du comité consultatif concerné avant la population.

  • Promesse de campagne électorale – Participation des administrés

M. MONDOU demande à Madame le Maire si elle souhaite interroger la population sur les projets de salle d’évolution et de restaurant scolaire. Il ajoute que, dans le document de campagne Avec vous pour Saint-Morillon, il était dit qu’il y aurait une consultation de la population.

Madame le Maire répond qu’il y aura une information à la population.

M. HEINTZ indique que les projets de restaurant scolaire et de salle d’évolution ont été mentionnés dans le document de campagne et ne sont pas des découvertes pour la population.

  • Le flash infos d’août 2018

M. MONDOU demande pourquoi une rubrique Agenda n’apparait pas dans le dernier flash infos.

M. REGNIER répond que le flash infos contient tous les flyers des associations qui ont pu annoncer leur agenda de rentrée et qu’il aurait été redondant de mettre une rubrique Agenda dans le flash infos.

  • Site internet de la Mairie et site internet des associations

M. MONDOU fait remarquer que certaines associations n’ont pas de lien internet sur le site internet de la commune.

M. REGNIER répond qu’il avait fait une demande auprès des associations pour que leur site internet puisse figurer sur le site internet de la commune et ainsi mettre à jour leurs informations.

  • Mise en sécurité d’une marche au Presbytère

M. MONDOU indique qu’une marche au Presbytère doit être mise en sécurité.

Madame le Maire répond que ce travail a été réalisé pendant les vacances.

  • Le petit pont de Piron

M. MONDOU demande pourquoi le petit pont de Piron est toujours fermé.

Madame le Maire répond que ce pont a été fermé par arrêté car il présentait un risque. Madame le Maire ajoute que ce pont est en réalité la propriété de M. BOYREAU, même s’il était prévu une cession de ce pont à la Commune, mais les actes notariés n’ont pas été signés.

M. BOYREAU a été prévenu de la fermeture de ce pont et s’interroge sur le devenir de ce pont en lien avec la Commune. Un devis a été demandé à une entreprise afin de réaliser une passerelle en bois en lieu et place de ce pont. Le montant du devis est de 30 000 €.

Madame le Maire veut analyser plus en détails la réparation ou le remplacement de ce pont avant que la commune en fasse l’acquisition.

Écoutez un extrait audio :

L’ordre du jour étant achevé, la séance est levée à 22 h 44.